Skip to content

Édition 2021

L'édito Cinéroman

Une des caractéristiques de la littérature est de laisser le lecteur être porté par son imagination… et pourtant le duo littérature et septième art fait souvent des succès ! C’est ici l’essence même du festival Cinéroman ! Observer, admirer, comprendre la façon dont le réalisateur sculpte le texte originel et le fait vivre par extension. Événement culturel majeur de la ville de Nice, Premier festival du genre en Europe, il a pour vocation de promouvoir la diversité du cinéma Français et de faire découvrir les nombreux talents que compte notre continent. 

Les organisateurs du festival

organisateurs du festival cineroman nice

Un engagement sans limites… 

Cinéroman, c’est reparti. La troisième édition du Festival Cinéroman arrive avec force et bonheur après une deuxième édition qui a dû être annulée quatre jours avant son ouverture en 2020. Et pour bien marquer ce retour, le festival durera cinq jours au lieu de quatre avec 25 films, 34 projections, des lectures, des masterclass, des rencontres et des débats qui devraient faire de Nice un véritable rendez-vous entre soleil et salle obscure, entre professionnels et public, entre écrivains, réalisateurs, acteurs, producteurs et l’ensemble de la profession du cinéma. Le jury sera présidé par Nicolas Bedos, très attaché à notre région. Il sera entouré de Danièle Thompson, Agnès Jaoui, Emmanuelle Devos, Lou de Laâge, David Foenkinos, et Benjamin Lavernhe. Merci pour leur aide et leur soutien à nos deux acolytes Carole Chrétiennot, directrice du Prix Littéraire de Flore et de celui de la Closerie des Lilas, ainsi que Christophe Barratier, réalisateur de nombreux films, mais aussi à Dominique Segall qui organise avec nous ce Festival et à tous ceux qui nous soutiennent dans cette entreprise. Tout nous semble réuni pour provoquer un succès comparable à celui de la première édition.

DANIEL ET NATHALIE BENOIN

L'édito du maire

Enfin ! Nous sommes enfin arrivés à la fin d’un – trop – long métrage dramatique, d’un roman noir qui nous a enfermés, isolés, privés de sorties culturelles au cinéma ou au théâtre et que nous aimons tant. La crise sanitaire nous a ainsi obligés à annuler l’édition 2020 du festival CinéRoman élaboré par Nathalie et Daniel Benoin. En cette année 2021, la vie reprend enfin ses droits. Et l’existence n’est, en quelque sorte, qu’un film qui défile sous nos yeux ou un roman que l’on effeuille page par page, et dont nous sommes les acteurs, profitant de tous les passages, de tous les instants. A Nice, le décor naturel qui s’offre à nous embellit davantage encore chaque image ou chaque ligne de notre réalité quotidienne. Les plus grands cinéastes et romanciers se sont ainsi inspirés des paysages uniques de notre ville, profitant également de la force et de la puissance des Studios de la Victorine, dont nous avons célébré le centenaire il y a peu. Le président du jury de ce festival CinéRoman, Nicolas Bedos, a d’ailleurs tourné son dernier film, « Mascarade », dans les rues niçoises. Durant cinq jours, Nice sera de nouveau mise en lumière dans les salles obscures où se dérouleront 35 projections, dont 22 films. Une sélection remarquable ponctuée de rencontres, de débats dédiés au 7e Art romanesque. Mais aussi, et surtout, une ligne supplémentaire écrite dans le plus beau scénario, tant espéré et attendu, celui de Nice Capitale européenne de la culture en 2028.

Christian Estrosi
MAIRE DE NICE

Le mot du président du jury

Les raisons pour lesquelles j’ai accepté de présider le jury de ce festival se ramassent à la pelle. C’est Daniel Benoin qui me le propose, l’homme qui a mis en scène ma première pièce et qui fut l’un des premiers à encourager mes travaux d’écriture. Ce festival célèbre mes deux grandes passions: la littérature et le cinéma. Qu’elles fassent ou non bon ménage, cela va nous donner l’occasion de parler de grands textes et, je l’espère, de bons films. Et puis Nice, cette ville que je considère comme ma maîtresse, exil d’écriture et de réconfort. Nice et ses paradoxes, ses beautés et ses outrances, Nice que de nombreuses personnes sont en train de recolorier, de rajeunir, d’éclairer d’un regard neuf. Nice et ses environs qu’arpentèrent Fitzgerald, Cocteau, Somerset Maugham et tant d’autres inspirateurs. Nice qui palpite devant la mer, dont le faste des palaces se dispute à l’authenticité napolitaine de la vieille ville. Si un bon roman, un bon film sont toujours la réconciliation des contraires, alors Nice est de fait une œuvre réussie. Le jury que nous avons la chance de réunir est composé de sincères amoureux de littérature et de cinéma. Accessoirement, ils sont tous drôles, tendres, séduisants et talentueux. On va donc rire, débattre, tenter de vous présenter chaque projection et de recevoir tous ces artistes en sélection avec la gaité que tout travail et tout talent mérite. Le public en a besoin. Il a besoin qu’on se réunisse à nouveau – fut-ce avec quelques précautions. En ces heures sombres que nous n’en finissons pas de traverser, ces quelques jours vont nous permettre – je l’espère – d’embarquer vers des mondes parallèles, des contrées méconnues, des sourires oubliés. Avec, tout près, la mer – qui semble nous murmurer que nos soucis sont infimes et provisoires. Vive la littérature. Vive le cinéma. Vive Nice !
Nicolas Bedos